Hasta la Vista Windows, bienvenue Emmabuntüs Debian Edition 3 !

Au mois de novembre 2019, j’avais installé Ubuntu 18.04 LTS en dual boot avec Windows 8.1 et j’avais fait un article pour détailler comment j’avais fait. C’est reparti pour un rapport d’installation de GNU/Linux, plus détaillé cette fois 😃🐧

 

Au programme du jour : redonner vie à un ordinateur portable qui m’a accompagnée de la terminale à la deuxième année d’école d’ingénieurs, c’est-à-dire de 2009 à 2014. L’intéressé est un Packard Bell de 15 pouces, 320Go de stockage sur le disque dur (HDD), 4Go de RAM avec Windows Vista.

photo de l'ordinateur portable, fermé
Oui, un des caches en plastique est manquant.

 

S’il était suffisant pour un travail de bureautique, il n’était pas adapté pour des jeux vidéos un peu gourmands en ressources, c’était la raison pour laquelle je l’avais délaissé à l’époque. En l’allumant récemment, je me rends compte qu’étant donné qu’il n’a pas eu de mise à jour logicielle depuis 2014, le démarrage et n’importe quelle action basique prend un temps fou. La version de Firefox installée dessus est la 25.0.1, pour vous donner une idée, la dernière sortie est la 75 ! 😨

firefox version 25.0.1
Ça nous rajeunit pas, tout ça.

 

Je sauvegarde les données qu’il contient sur un disque dur externe, et je décide de lui donner une deuxième vie.

 

Gif du clip Bring me to life d'Evanescence
Le cri de désespoir de mon ordinateur (Evanescence - Bring me to life)

 

 

J’avais entendu parler de la distribution GNU/Linux nommée Emmabuntus Debian Edition 3, «  conçue pour faciliter le reconditionnement des ordinateurs donnés aux associations humanitaires, en particulier aux communautés Emmaüs (d’où son nom) et favoriser la découverte de GNU/Linux par les débutants, mais aussi prolonger la durée de vie du matériel pour limiter le gaspillage entraîné par la surconsommation de matières premières. Emmabuntüs est utilisée pour le réemploi d’ordinateurs par de nombreuses associations en France et en Afrique. » (source emmabuntus.org)

Cela me semblait parfait pour mon ordinateur de 10 ans d’âge. Let’s go !

 

Sommaire de l'installation d'Emmabuntüs DE3 :

Au préalable : sauvegarder les données importantes (sur un disque dur par exemple).

Matériel requis : une clé USB sur laquelle booter sur Emmabuntüs DE3, un autre ordinateur pour télécharger Emmabuntüs DE3 et pour créer la clé USB bootable (et lire de la documentation en cas de doute), un câble éthernet (optionnel mais pratique).

  1. 1. Vérifier le type de votre processeur pour savoir quelle image ISO télécharger
  2. 2. Télécharger l’ISO correspondante
  3. 3. Aller dans le BiOS changer l’ordre de boot
  4. 4. Vérifier l’ISO
  5. 5. Créer une clé bootable
  6. 6. Tester Emmabuntüs en mode live
  7. 7. Redémarrer puis installer en mode graphique
  8. 8. Créer un utilisateur, un mot de passe root, choisir un miroir
  9. 9. Enjoy !

1. Vérifier le type de votre processeur pour savoir quelle image ISO télécharger

Cette étape est indispensable pour savoir si vous allez installer une version 32bits ou 64bits de votre nouveau système d'exploitation. Pour avoir cette information, sous mon Windows Vista je suis allée dans le Panneau de configuration, puis Système. Je peux copier-coller la référence du processeur pour chercher s'il peut être compatible avec un système d'exploitation 64-bits (merci les cahiers du débutants sous Debian pour cette information !).

Capture d'écran du type de processeur contenu dans l'ordinateur


J'ai donc un Pentium Dual-Core t4200. Une recherche rapide me fait tomber sur le site du fabricant indiquant que ce processeur est effectivement compatible avec un OS 64-bits (voir la ligne "Instruction set : 64-bit").

2. Télécharger l'ISO correspondante

L'ISO c'est l'image disque, le fichier d'installation de votre nouveau système d'installation. Comme j'ai vérifié que mon processeur peut supporter un OS en 64-bits, je peux donc télécharger l'image disque Emmabuntus DE3 (Debian Edition 3) 64 bits (Debian 10 Buster XFCE amd64) (voir la page des téléchargements d'Emmabuntüs). Il y en a pour un peu plus de 3 Go, donc à moins d'avoir la fibre ça peut prendre une vingtaine de minutes donc vous pouvez faire une petite pause 😁

 

3. Aller dans le BIOS changer l'ordre de boot

Cette étape peut être réalisée pendant le téléchargement de l'image disque pour gagner un peu de temps. Le but ici est de dire à l'ordinateur : "Ne démarre pas sur le disque dur interne avec Windows Vista, mais démarre sur la (future) clé USB avec Emmabuntüs". Pour cela, on commence par redémarrer l'ordinateur. On dit au revoir à Vista !

dernier arrêt sous vista
Allez, bonne nuit Windows Vista et adieu.

 

écran de démarrage de l'ordinateur indiquant sur quelles touches appuyer pour entrer dans le bios
C'est flou, certes, c'est pourquoi j'ai réécrit en blanc les touches utiles : "Press [F2] to enter BIOS setup - Press [F8] to display BOOT order"

C'est le tout premier écran que l'on voit quand on démarre l'ordinateur. En général on n'y fait pas attention. J'ai commencé par faire F8 pour accéder au BOOT order, sauf que ce n'était pas un écran de paramètres mais d'affichage (c'était écrit display, j'aurais pu m'en douter), donc j'ai fait F2.

 

capture d'écran du bios : boot order

Je navigue avec la flèche droite pour accéder au menu "Boot", puis avec la flèche du bas et enfin F6 pour faire passer le disque dur interne (IDE HDD) après la clé USB (USB HDD).

J'avais branché ma clé USB avec Ubuntu pour faire cette étape. Si vous n'avez pas d'autre clé bootable, attendez d'avoir téléchargé l'image disque, vérifié l'ISO et créé la clé bootable pour revenir à cette étape 😉

4. Vérifier l'ISO

Ça y est, Emmabuntüs a fini de télécharger ! On peut maintenant vérifier l'ISO pour s'assurer qu'il n'y a pas de problème avec le fichier.

Avec l'autre ordinateur, j'ai installé GtkHash pour faire cette étape (toujours sur les conseils des cahiers du débutant : vérifier l'image ISO).
Ce logiciel va comparer la somme md5 de l'ISO que l'on vient de télécharger, avec la somme md5 affichée sur le site de téléchargement de l'image disque. Pour avoir cette somme md5, il suffit de retourner sur la page de téléchargement d'Emmabuntüs et de cliquer sur MD5. Un fichier "emmabuntus-de3-amd64-10.3-1.01.iso.md5" va alors se télécharger. Faites bien attention de télécharger la somme md5 qui correspond bien à la version de l'ISO que vous avez 😅 (amd64 pour 64-bits, ou i686 pour 32bits).

somme md5 OK
Ici, tout va bien 😊

 

5. Créer une clé bootable

Pour ce faire, j'utilise encore une fois le logiciel Rufus.

J'utilise une clé USB que j'ai vidée au préalable de tout ce qu'elle contenait, un faux rouge à lèvres de 8Go payé une misère chez Hema. Oui, mes clés USB bootables rivalisent d'originalité 😁

clé USB bootables
Hello Kitty permet de booter sur Ubuntu 18.04 LTS, et ce faux rouge à lèvres me servira à booter sur Emmabuntüs Debian Edition 3 😎

Rufus va vous demander quel périphérique vous voulez modifier, et quel ISO il doit mettre dessus.

fenêtre de présentation rufus
L'interface de Rufus

6. Tester Emmabuntüs en mode live

Normalement, on peut maintenant insérer notre clé USB bootable dans le PC sous Vista, et au redémarrage de celui-ci, on devrait booter sur la clé et pas sur le disque dur interne.

 

choix du français

Je commence par essayer en mode "live" que tout va bien, c'est-à-dire en choisissant "Essayer Emmbuntüs sans l'installer".

 

choix : "essayer emmabuntüs sans l'installer"

écran d'accueil d'emmabuntus de3 en mode live

A part pour l'horloge qui affiche 2h de plus que ce qu'il n'est réellement, ça a l'air bien tout ça !

Hop, je clique en haut à droite de l'écran pour redémarrer et choisir l'installation !

7. Redémarrer puis installer en mode graphique

 

choix : "installer Emmabuntüs en mode graphique"

C'est parti !

J'ai choisi l'installation en mode graphique.

Je fais bien attention de sélectionner le disque /sda (le disque dur interne) pour le formatage. J'ai choisi ensuite "Partitionnement assisté", puis "avec partition /home séparée".

 

partitionnement assisté avec partition /home séparée

 

installer le programme de démarrage

Quand j'avais installé Ubuntu à côté de Windows, grub s'était installé sur la clé USB et pas sur le disque dur 😤 Ici, je fais donc bien attention de choisir /sda, donc toujours le disque dur interne, pour que le démarrage de l'ordinateur soit possible depuis le disque dur interne.

8. Créer un utilisateur, un mot de passe root, choisir un miroir

Je crée un nouvel utilisateur, son mot de passe, et le mot de passe "root", c'est-à-dire du superutilisateur. L'écran d'installation me demande comment il doit se connecter à Internet pour tout installer, j'ai choisi d'utiliser mon câble éthernet. On m'a également demandé à partir de quel miroir je voulais installer Emmabuntüs DE3, j'ai choisi celui de debian.org.

Je n'ai pas pris en photo toutes les étapes, je vous mettrai plus bas d'autres références pour vous aider.

 

installation en cours d'emmabuntüs
Ça installe, ça installe  🙂

 

retirer clé usb avant fin installation

Je retire la clé USB et j'attends le prochain redémarrage avec impatience pour tester tout ça !

écran démarrage emmabuntus de3 avec la phrase "un jour, le monde sera libre !"

Oh oh 🙂

 

première connexionL'écran de connexion

Wouhou ! 😎

 

Après un touuut petit peu de personnalisation, mon bureau ressemble à ça :

personnalisation du dock d'emmabuntus DE3

Pour les connaisseurs·ses, je crois que j'ai essayé de reproduire la barre latérale de Gnome (Emmabuntüs est sous XFCE) 😁

Cette installation a été très rapide ! Cet ordinateur va me servir de support d'apprentissage de GNU/Linux. J'imagine qu'il ne pourra toujours pas faire marcher des gros jeux vidéos ou des jeux trop récents, mais j'ai hâte de découvrir tout ce que je peux faire avec ! 😃

 

gif de Feeling good, interprété par Muse
Maintenant, mon ordinateur peut chanter un tube de Nina Simone 😁
Feeling good, Nina Simone / Muse

Ressources très utiles :

Rédigé par Petit Lutin 2 commentaires
Classé dans : Illustrations, Les mains dans le code Mots clés : Libre, GNU/Linux

2 commentaires

#1  - jcfrog a dit :

bravo petit lutin ! :)

Répondre
#2  - Petit Lutin a dit :

Merci jcfrog ! :)

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot bygt ?

Fil RSS des commentaires de cet article