Mes réflexions sur mon utilisation des réseaux sociaux, ou pourquoi je lance ma newsletter

La réflexion que vous allez lire a commencé avant le rachat de Twitter par Elon Musk.

Pourquoi utiliser les réseaux « sociaux » ?

On voit bien qu'un compte sur une plateforme, quand il est suivi par des personnes intéressées, peut générer de chouettes interactions. Cela peut être des échanges du quotidien, ou de la promotion (produit, service, actualités...), donc a priori, utile pour promouvoir les nouveaux articles d'un blog.

À l'époque où j'utilisais Blogger, je n'utilisais pas les réseaux sociaux : Blogger avait un aggrégateur de flux RSS, et j'imagine qu'Overblog ou Canalblog avaient le même genre de choses. De toute façon, à cette époque-là (2012-2016 pour ma part), si on aimait bien un blog, on mettait le lien sur le nôtre pour le retrouver facilement. Instagram n'était pas aussi populaire que maintenant, et Facebook commençait à devenir ce qu'il est aujourd'hui.

2016 a été une année charnière où j'avais décidé de changer de ligne éditoriale, et de me mettre à dessiner. J'étais toujours sur Blogspot, mais les gens avec qui j'interagissais commençaient à partir vers Facebook ou Instagram. Là où je retrouvais un semblant de communauté, c'était sur DeviantArt, site de partage d'illustrations.
Histoire de pouvoir partager mes illustrations et mes articles de blog avec mes ami·es, j'ai fini par créer une page Facebook. Quelques mois après, à force de lire qu' "Instagram est un réseau d'images, parfait pour les artistes", j'y crée également un compte.

Fin 2018, je me crée un compte Twitter.

En 2019, nouvelle évolution : je déménage le blog et je n'utilise plus Blogger. D'abord codé from scratch, puis géré avec PluXml, ce blog a maintenant son propre nom de domaine. C'est aussi la période où je suis en formation de développeuse web, et où j'ai découvert Framasoft et une pléthore d'outils libres. Je découvre alors le Fediverse. J'ai l'impression d'avoir découvert un monde parallèle ! Quoi, des réseaux sociaux sans publicité ? Avec un vrai tri par ordre anti-chronologique, qui fonctionne encore ? Je m'inscris alors sur Mastodon, qui est une alternative à Twitter, et sur Diaspora*, alternative à Facebook.

Vous voyez peut-être où je veux en venir : alimenter un blog de manière hebdomadaire puis faire une publication sur 5 réseaux différents pour promouvoir ce nouvel article, cela n'était pas viable sur du long terme.

3 cases sur un même croquis. Petit Lutin regarde ses statistiques qui ne vont pas dans le sens de ses prévisions. Sur une autre case, elle dessine à son bureau, curieusement regardée par un chat aux poils très longs qui est montée sur la table, et sur la dernière case elle présente ses illustrations, un panda et un chat.

Un peu, mais pas trop

S'il n'était question que de poster une publication hebdomadaire sur 5 plateformes différentes... Je me suis laissée happer par certaines d'entre elles, à lire et regarder beaucoup de contenus, et à y passer beaucoup trop de temps.

Tous les entrepreneurs (voire coachs) vous le diront, cela ne sert à rien de vouloir publier ET animer tous les réseaux sociaux qui existent, on perd de l'énergie pour rien. Je ne voulais pas forcément y croire au début, mais je me suis rendue compte de plusieurs choses :

  • - je passais beaucoup de temps à planifier les publications sur les réseaux "connus" (Facebook, Instagram, Twitter)
  • - j'avais petit à petit l'impression de gaspiller ce temps passé à faire du community management, à adapter mon discours à chaque plateforme
  • - je n'ai pas beaucoup de retours malgré mon temps passé dessus
  • - je n'aime plus forcément aller sur ces différents réseaux
  • - et surtout, certains me prennent beaucoup trop d'attention en me montrant des nouveaux contenus en permanence (coucou Twitter et Instagram)

Croquis de Petit Lutin qui crie dans un mégaphone et qui agite la main pour être remarquée de Moustache, le panda. Il tend l'oreille mais n'entend rien.

J'étais arrivée à me dire qu'il fallait soit déléguer cette partie que je n'aimais pas, soit la réduire drastiquement pour récupérer un peu de temps et d'énergie. Et surtout désinstaller ou limiter l'accès aux les applications qui me volent littéralement mon temps (un thread puis un autre sur Twitter, des vidéos sur Instagram...) et qui me rendent malheureuse, vide d'énergie.

J'ai donc décidé de diminuer le temps passé sur mes publications, et de moins utiliser ce qui était chronophage.

Faire le tri

Facebook

J'utilisais l'application officielle, puis j'ai utilisé Frost, une application Fdroid pendant un moment. Elle permettait d'afficher les publications par ordre anté-chronologique, et il n'y avait pas de publicité. Je ne m'en sers quasiment plus aujourd'hui, ce n'est pas une plateforme où j'ai le réflexe d'aller (et la publicité a réussi à s'infiltrer quand même, la dernière fois que j'ai ouvert l'application).

Twitter

Beaucoup installé/désinstallé l'application, ou utilisé d'autres alternatives comme Fritter, twidere, Twitlatte, ou encore passé beaucoup de temps sur le site... Quel aspirateur de temps ! L'application n'est plus du tout sur mon téléphone aujourd'hui, je l'ai enlevée pour ne pas m'y retrouver piégée.

Instagram

Même chose. Je n'ai pas encore désinstallé l'application, mais je l'ai enlevée des raccourcis pour être moins tentée de cliquer dessus. Beaucoup de mes notifications sont malheureusement "tel bot a écrit un commentaire", "tel autre vous a mentionnée dans une publication pour des aspirateurs ou de l'ultra fast-fashion"... Merci mais non merci. De plus, le fait que certaines fonctionnalités ne soient disponibles que sur l'application et pas sur la version web avec le navigateur a aussi la facheuse tendance à me faire râler.

Mastodon

Paramétrage ou fonctionnalité, Fedilab, l'application que j'utilise pour aller sur Mastodon, n'affiche pas de notifications "push". Pas de pastille ou de numéro qui brille pour me sommer d'aller voir ce qu'il se passe. C'est tellement reposant ! (Bon, cela ne m'empêche pas d'ouvrir régulièrement l'application...).

Tout ça pour quels résultats ?

La raison initiale de m'être inscrite sur des nouvelles plateformes était de pouvoir montrer mes illustrations et avoir des retours, des discussions, et renvoyer vers mes articles de blog, que je mets en forme d'une certaine manière... Et là où cela arrive le plus, c'est sur Mastodon. C'est là que je me sens le mieux, où j'ai le plus de retours sur ce que je dessine, et même là où j'ai trouvé mon premier client pour une illustration personnalisée. Si ça vous tente à votre tour, écrivez-moi :)


"My neighbour Mastodon" - David Revoy

Alors que sur Instagram, cela arrive beaucoup moins. Twitter, n'en parlons pas. Personne ne voit ce que je fais à moins de mentionner quelqu'un.

Sur Facebook, c'est devenu plus rare que mes posts soient vus - ils font moins "d'impressions", sauf la fois où j'avais demandé de l'aide pour signaler une des pages qui avaient repris mon illustration Summer Panda avec plus d'abonnés et qu'ils avaient collé leur logo dessus. Mes amis avaient été d'un grand soutien.


C'était la première fois que j'avais connaissance qu'une de mes illustrations était repartagée sur des pages "d'humour" (deux fois en quelques jours), dont une fois sur Instagram où elle avait atteint 30 000 "likes" (et beaucoup de commentaires). 30 000 personnes ! 30 000 personnes ont ri ou aimé cette illustration !

mon illustration Summer panda reprise par un compte Instagram bien plus influent que le mien. 19 000 likes au moment de ma capture d'écran, envion 700 commentaires. Plagiat de cette même illustration où la page Facebook avait même ajouté son logo très pixellisé sur mon illustration.

La page Instagram "Madame Connasse" a fini par me mentionner suite aux messages de mes ami·es et à mes messages privés. Les comptes Instagram et Facebook de "Info couple" ne répondant pas, j'ai dû les signaler pour enfreinte aux droits d'auteur, et les publications ont été retirées. Les pages d'humour comme celles-là basent leur popularité au détriment des artistes, qu'elles ne citent que lors que les gens les rappellent à l'ordre en commentaires.

Mon utilisation de ces réseaux « sociaux » aujourd'hui

J'ai progressivement arrêté d'aller sur Diaspora*, car même si j'avais pu avoir quelques échanges intéressants, je me suis rendue compte que je n'aimais pas trop le fonctionnement d'abonnement/de suivi.

Petit à petit, j'ai également arrêté de poster sur Twitter. Apparemment, poster des liens vers des sites externes fait baisser la visibilité de vos tweets (le but étant que les utilisateurs restent sur Twitter), et comme je partageais les liens de mes nouveaux articles... Mes tweets n'étaient pas visibles de mes abonnés. J'ai bien tenté de ne poster que des images, pour les strips où cela est possible, mais cela n'a pas changé grand chose. Cette plateforme, bien qu'utile pour de la veille, m'a peu apportée, et surtout pris du temps. Maintenant qu'Elon Musk a racheté ce réseau, et que les quelques artistes que je suivais là-bas ont migré sur Mastodon, c'est sans regret que j'abandonne Twitter.

Facebook a la même politique à propos des liens externes. Si en 2016, mes abonnés voyaient encore un peu mes posts, cela devient très rare maintenant.

Instagram est encore plus restrictif à propos des liens externes puisqu'il n'est pas possible de mettre des liens dans les publications, seulement un seul lien dans sa "bio". Le fil d'actualité est parasité de publicités, de Réels (vidéos courtes) faits par des gens que nous ne suivons pas encore, et par des suggestions de contenu. Et des gens que je connais dans la vraie vie, qui pourtant suivent peu de personnes, m'ont dit qu'ils ne voyaient pas mes posts s'ils n'allaient pas voir mon profil.

Je continue à publier sur Facebook et Instagram puisque je peux le faire à partir de la même interface, tant que mon temps de visionnage de contenus sur Instagram reste modéré.

C'est le mème de Drake, où sur la case 1 le perso est dégoûté, et est satisfait sur la case 2. Le fond est jaune et le perso porte une énorme doudoune orange comme dans le clip de Drake. Ici le personnage c'est moi, Petit Lutin, donc j'ai la peau verte, les oreilles pointues, des lunettes et les cheveux rouges. Case 1 où je suis dégoutée : Écrire à la fois en anglais et en français sur Instagram (beurk) Case 2 où je suis très contente : Écrire à la fois en anglais et en français sur Mastodon, avec une limite de 500 caractères, des emojis personnalisés, et un vrai outil de description des images et des vidéos (ouiiii)
J'adore le mème de Drake. IRL comme en dessin, les couleurs chaudes ne me vont pas au teint 😂

Le « problème »

Mon réseau social de choix aujourd'hui est donc Mastodon. Mais ce qui fait un réseau social, ce sont les gens. Et les gens que je connais dans la vraie vie, qui étaient intéressés par mes illustrations, n'y sont pas. Ces personnes sont soit sur des réseaux avec un algorithme favorisant la quantité de publications, soit ne sont sur aucun réseau. Et même sur Mastodon, il n'est pas rare de lire des pouets du type "Allez, je coupe Masto, je reviendrai plus tard".

De plus, comme j'aime vraiment parler anglais, je traduis mes articles de blog et mes BD quand cela est possible. Quand un article est traduit, c'est indiqué en tout début d'article.
Je cherchais donc un moyen de partager mes illustrations, indépendamment d'un réseau social, et directement dans une certaine langue. Et les emails fonctionnent très bien pour ça.

La solution que j'ai trouvée

Je lance donc ma newsletter ! Je l'ai appelée la NewsLutin, parce que le jeu de mots était facile 😊 J'ai même ajouté une icone à côté des réseaux sociaux  !

 Un écureuil qui distribue du courrier.

J'ai choisi l'outil français Mailjet, qui propose une version gratuite, et étant français, est obligé de respecter le RGPD, pour éviter que vos données personnelles ne soient récupérées par des entreprises peu scrupuleuses..

Inscrivez-vous à la NewsLutin , comme ça vous ne manquerez plus aucun article, et vous pourrez le lire tranquillement quand vous avez le temps 😊

Mais bon, si vous ne le faites pas, ça me fera moins de travail d'écriture 😁

Rédigé par Petit Lutin Aucun commentaire
Classé dans : Illustrations Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est le premier caractère du mot l9v1gu ?

Fil RSS des commentaires de cet article